Stripping chirurgical


La fin annoncée de la crossectomie

Envoyer Imprimer PDF

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

 

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

 

 

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

 

Méthode crossectomie stripping par retournement

stripper contenant la saphène arrachée

 

 

méthode chirurgicale (LA FIN ANNONCEE DE LA CROSSECTOMIE EVEINAGE les études montrent une récidive de 34%aprés crossectomie?)( une réalité par l'imagerie)


La crossectomie associée au stripping des troncs saphéniens a longtemps représenté la seule technique dans le traitement chirurgical des varices essentielles lorsqu'une indication chirurgicale était posée. L'exploration par écho-Doppler a montré que ce procédé n'était pas légitime dans un certain nombre de situations. Des techniques alternatives ont donc été proposées et réalisées. Certaines n'ont pas fait l'objet d'études prospectives randomisées les comparant à la crossectomie + stripping du tronc saphénien. A l'inverse, la crossectomie complétée par l'exérèse des collatérales pathologiques laissant en place le tronc de la grande saphène a été soumise à des protocoles d'évaluation. LA HAUTE AUTORITE DE SANTE donne une indication parmi d'autre mais les nouveaux procédes et grace à l'echodoppler nous ont fait craindre et mettre des doutes surtout sur l'utilité de la crossectomie , et la premiére cause de ce doute sont les récidives estimées entre 30 et 50 %selon les auteurs,.l'eveinage simple sans crossectomie est aussi equivalent même indiqué dans certains cas

La saphénectomie, aussi appelée stripping saphénien, consiste à enlever la veine saphène afin de prévenir ou de soulager les complications associées aux varices. Même si la veine est enlevée, le sang continuera de circuler dans la jambe en empruntant d'autres veines situées plus profondément dans la jambe. Cette intervention chirurgicale doit être exécuté dans un milieu chirurgical et sous contrôle anesthésique, sinon l'hospitalisation est de 24 heures.Le chirurgien et /ou le médecins vasculaire fait des petites incisions : une au niveau de l'aine, une à la cheville, une à la face interne du genou et si nécessaire, quelques-unes au niveau du mollet.
L'incision faite au niveau de l'aine permet au chirurgien d'isoler la veine, en la libérant de ses connections avec d'autres vaisseaux sanguins. C'est ce qu'on appelle la ligature.
L'incision pratiquée à la cheville sert à introduire une tige de métal ou de plastique sur toute la longueur de la veine saphène, c'est-à-dire jusqu'à l'aine, pour ensuite la retirer de la jambe. C'est ce qu'on appelle le tringlage.
La chirurgie dure environ 45 minutes. Elle se fait sous anesthésie générale, locorégionale ou bloc crural, selon le type de varices.
Cette chirurgie se fait en chirurgie de court séjour 24heurs ou en chirurgie d'un jour.il est impératif de garder le patient 24heurs la jambe suérelevé sous contention pour repartir lelendemain dans des bonnes condition:

  • les incisions sont recouvertes de pansements et votre jambe est enveloppée dans des bandages élastiques allant des orteils jusqu'à l'aine. Les bandages élastiques, ou pansements compressifs, servent à diminuer le saignement au niveau des plaies et à réduire l'OEDEME de votre jambe. Habituellement, il faut le laisser en place pendant deux jours. Si tel est le cas, l'infirmière vous donnera plus d'information avant votre départ de l'hôpital.
  • Vos plaies seront fermées par des points de suture ou des agrafes. Il faut les faire enlever sept à quatorze jours après la chirurgie. Vous pouvez également avoir des points fondants qui ont la particularité, comme leur nom l'indique, de fondre par eux-mêmes et ce, une à trois semaines après l'opération ;
  • Si des diachylons de rapprochement sont présents, il faut les laisser en place pour au moins deux semaines.
  • Votre jambe est surélevée, et ce, pour les 24 premières heures après la chirurgie. Aussi, le repos au lit, durant cette période, est indiqué.
  • Il se peut que vous ayez un soluté au niveau du bras. La solution administrée par ce soluté sert à remplacer les liquides corporels perdus lors de la chirurgie.
  • L'infirmière peut vous donner un analgésique si vous avez de la douleur. N'hésitez pas à le demander au besoin.



Convalescence à la maison

 


Durée:

=> Jusqu'à huit semaines, selon l'état de santé et le type d'activités que vous effectuez. Discutez-en avec le médecin. 

Les effets secondaires:

Lors de la chirurgie et de l'incision dans l'aine, des ganglions et des vaisseaux lymphatiques (assez nombreux dans cette région) peuvent être lésés; secondairement surtout chez les personnes prédisposés (antécédents familiaux, obésité, macération, ) cela peut parfois provoquer un oedème secondaire dans de nombreux cas, des récidives inexpliquées. C'est une des raisons pour lesquelles la chirurgie est actuellement critiquée et on lui préfère parfois quand cela est possible le laser endo-veineux ou la sclérothérapie à la mousse. Néanmoins, cela peut être une coincidence et l' oedème associé aux troubles fonctionnelles (crampes,lourdeurs) seraient peut-être apparus de toute façon.

l'explication est que dans une crossectomie , il existe 1fois sur 10 un lymphoedeme post opératoire à vie même si l'intervention est effectué dans des bonnes conditions sans parler des récidives (34%) d'après une étude néerlandaise sur 1000 patients opérer de façon classique.

Mise à jour le Samedi, 17 Mai 2014 12:22
 


Inscription aux lettres d'information







Publicité