Nouvelle technique


Nouvelle technique

Envoyer Imprimer PDF

Thrombose veineuse profonde

Les nouvelles technologies au secours d'une thrombose veineuse

L'American Venous Forum est le rendez-vous international de référence des chirurgiens vasculaires s'intéressant à la maladie veineuse. Ils étaient nombreux à participer à l'édition 2010 qui vient d'avoir lieu en Floride et ont pu découvrir, parmi les nouveautés présentées, deux appareils qui pourraient bientôt se révéler très utiles dans la prise en charge de la maladie veineuse et de ses complications.

De l'électro-stimulation du retour veineux

 

L'électro-stimulation, bien connue du grand public comme technique de musculation passive, permettrait d'augmenter le flux veineux de retour en provocant la contraction des muscles des mollets. Ainsi, un appareil relié à 2 électrodes adhésives collées de chaque côté du mollet permettrait de réduire la stase et de prévenir les thromboses veineuses profondes.

 

Une étude pilote portant sur 24 patients « normaux » s'est intéressée à la capacité du système à mobiliser le sang des jambes en mesurant la vitesse maximale et le flux sanguin total à 11 fréquences de stimulation différentes. Les résultats indiquent que cette méthode simple active efficacement la pompe veineuse du mollet et augmente le flux de retour poplité; restent à déterminer les taux optimaux de fréquence et les configurations de stimulation en fonction de la présence ou de l'absence de signes cliniques ou de reflux veineux.

La théorie de la veine ouverte

Comme dans la maladie artérielle, certaines études semblent indiquer qu'en cas de thrombose veineuse profonde il serait préférable de supprimer physiquement le caillot veineux constitué afin, en particulier, d'éviter les complications locales post-phlébitiques.

 

C'est dans ce contexte qu'un appareil permettant une approche pharmaco-mécanique endoveineuse de cette pathologie était présenté à l'AVF. Le principe de ce dispositif repose sur l'isolement de la zone thrombosée entre deux ballons, mis en place par cathétérisme et gonflés de part et d'autre du caillot. On injecte ensuite le thrombolytique dans la portion de veine concernée.

 

Le guide métallique est de forme sinusoïdale entre les ballons et peut être mis en rotation par le boîtier externe auquel il est relié, ce qui entraîne une rupture mécanique du caillot et favorise la thrombolyse ainsi que l'aspiration des embols résiduels. Cet appareil est réservé aux veines de calibre compris entre 3 et 16 mm de diamètre ; certains utilisateurs recommandent néanmoins d'utiliser une ombrelle cave pour protéger les poumons d'éventuels embols, même s'ils restent de petite taille. Un dispositif dont il faudra suivre l'évaluation.

 

Pour en savoir plus : le site de l'Étude ATTRACT

Mise à jour le Mercredi, 25 Août 2010 20:02
 


Inscription aux lettres d'information







Publicité